ROCHEFORT

Rochefort_mus_e_marine

Le musée de la Marine

Rochefort_l_arsenal

L'Arsenal

Depuis 1997, dans l'ancien arsenal maritime de Rochefort, une équipe de passionnés reconstruit la frégate l'Hermione, celle là même qui permit à un jeune homme de 23 ans en mission secrète, La Fayette, de s'embarquer pour l'Amérique le 10 mars 1780 afin d'annoncer à George Washington et à ses insurgés, l'arrivée des renforts français.

La frégate participera à la guerre d'indépendance américaine jusqu'en 1782 (ce qui ruina le Trésor Royal).

En raison de ses nombreuses victoires, les américains donneront à l’Hermione le surnom de "Frégate de la liberté".

Image_6

Marie-Joseph Paul Yves Gilbert du Motier, marquis de La Fayette

Construite en 1778 dans l'arsenal de la Ville de Rochefort, l'Hermione est un trois mâts de plus de 65 mètres hors tout, déplaçant plus de 1000 tonneaux. Ce voilier haut comme une cathédrale, bête de race, est une merveilleuse machine de chêne et de chanvre taillé pour la haute mer. Cette "frégate de 12" appartient alors à un nouveau type de navire apparu au milieu du XVIIIème siècle. Bien armée, rapide et manœuvrable, elle assure en temps de paix, la surveillance des côtes Françaises et la protection du commerce hauturier. En temps de guerre, elle sert d'éclaireur en tête de ligne.

Le 20 septembre 1793, suite à une erreur de navigation, elle s'échoue sur des rochers au large du Croisic, subissant une importante voie d'eau qui provoque son naufrage.

L'épave de l'Hermione a été retrouvée, elle est aujourd'hui visible au large du Croisic.épave de l’Hermione a été retrouvée et est aujourd’hui visible au large du


La reconstruction de l'Hermione

 

Deux siècles après son aventure, les descendants rochefortais des artisans, compagnons et architectes qui ont conçu l'Hermione et l'ont lancée, ainsi que les descendants des américains dont les ancêtres ont bénéficié de son intervention dans leur combat pour leur indépendance, se sont rassemblés pour entreprendre ensemble le projet fou de reconstruire l'Hermione à l'identique, en usant des techniques utilisées au XVIIIe siècle...

 

 

 

 

hermione4      hermione3

Ce grand navire en bois, témoin d’une période phare de l’histoire maritime française est reconstruit sous les yeux du public qui peut ainsi découvrir le travail des charpentiers, forgerons, gréeurs, calfats, voiliers...

hermione1

un chantier impressionnant...

hermione2

hermione5

chateau_arriere

le château arrière

grand_voile

la grand voile (échelle 1/5 - mât vergue)

petit_foc

Petit foc

barre

la barre à roue

 hermione6


hermione7

En 1779 l'Hermione fut construite sur une cale de l'arsenal. Cette cale avait une pente d'environ 7° pour faciliter la descente du navire vers le fleuve.

Le lancement par l'arrière s'est fait à marée haute. La quille a glissé dans une coulisse graissée, la coque maintenue droite par un bâti en charpente (le berceau).

Aujourd'hui la réplique de la frégate est construite dans une forme de radoub. Celle-ci est actuellement fermée par un mur en madrier de béton. En 2011 un bateau-porte sera construit pour remplacer l'actuelle fermeture de la forme et le chenal menant à la Charente sera dévasé.

L'Hermione flottera dans la forme avant que les derniers travaux de montage et de finition soient réalisés en 2012.

hermione_boutique

Une belle aventure qui est loin encore d'être terminée.